Festins sans fêtes par Philippe TANCELIN

Festins sans fêtes

par Philippe TANCELIN

Entre nos yeux qui s’ouvriraient

et ce qui regarde au fond de nous

quelle supercherie du temps

trompe notre reconnaissance

du parti pris des choses ?

 

La période n’a de fête

que son sommet le plus obscur

parmi les secrets d’orgueils

Heure après heure la sottise sans trêve

se hisse au drapeau d’autorité et forfaiture

 

De l’infâme réalité à l’épaisseur de tristesse

qui se dépose en nous

que restera-t-il du matin

hanté de solitude parmi les vérités ?

Quand de la rosée hériterons–nous la nacre ?

Habiterons-nous la beauté du poing du jour ?

 

Tout instant voit s’allumer simplement

l’éternité qui l’impatiente à l’autre bout de la terre

chaque fois que tient un arbre

à hauteur de l’amour qui s’y confie

 

Nous gardons l’enthousiasme qu’inspire

l’insubordination du verbe aux formes convenues

 

Nous chérissons les étoiles réfractaires

celles qui osent se perdre de signes

dans les ténèbres sans faille du sens

 

Nous chantons le citoyen à visage de monde

le monde de la création répétée

à la chair de chaque saison d’êtres ensemble

chaque extase de leur présence délivrée

 

Il sera du poète au temps qui passe

ce que nous voudrons bien démythifier

construire d’abri à son enfance

sauver de magnifique en sa lueur d’univers

étreindre d’inespéré en ses petites mains humaines

Philippe TANCELIN

Poète-philosophe

24 décembre 2020-1er janvier 2021

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Festins sans fêtes par Philippe TANCELIN”

error: Contenu protégé !